granulesdebois.com
 
combustible écologique de premier plan
 
 
Groupe Renouvelable | Contact |Annoncer sur ce site

Etude sur la dangerosité des particules fines

Issues des activités humaines nécessitant l’utilisation de bois ou d’éléments combustibles, les particules fines représentent un risque sanitaire particulièrement inquiétant, notamment dans les régions où l’utilisation d’appareils utilisant du bois de chauffage comme le poêle à bois est plus élevée.

- Description des particules fines
Fines particules en suspension d’un diamètre inférieur à 2,5 microns, les particules fines participent à la pollution de l’air en milieu urbain. On estime que ces fines particules proviennent en grande partie des activités humaines, notamment de la combustion du bois, du fioul ou du charbon, entre autres. Au domicile, les particules fines propagées par l’utilisation des appareils de chauffage à base de combustibles peuvent être multipliées lorsque l’appareil de chauffage est en mauvais état. C’est la raison pour laquelle il est nécessaire de contrôler ses appareils de chauffage, qu’il s’agisse d’une cheminée, de poele pellet, d’un poêle à bois, à fioul ou à charbon. Un vieux poêle produira plus de particules pour un rendement réduit de moitié, par exemple. Ce qui rend ces particules dangereuses, c’est bien le fait qu’elles s’incrustent en profondeur et avec aisance dans l’appareil respiratoire.

- Les particules fines sont-elles nocives pour l'homme?
Dans les domiciles, ce sont les enfants, les personnes âgées, les personnes souffrant d’obésité, de diabète, de maladies respiratoires ou cardiovasculaires et les femmes enceintes qui sont les plus exposés aux effets des particules sanitaires dans l’organisme. S’attaquant à l’appareil respiratoire, ces particules sont très toxiques et provoquent chaque année plus d’une centaine de mille décès en Europe. Par ailleurs, elles réduisent considérablement la longévité des personnes qui y sont exposées. En effet, les particules fines sont à l’origine de près de 10% des cancers du poumon, des maladies cardiorespiratoires, l’altération des fonctions pulmonaires, l’irritation des voies respiratoires, etc. Mais les effets des particules ne se limitent pas uniquement à l’organisme, puisqu’elles provoquent également la corrosion, une visibilité réduite, une mauvaise qualité de l’air ou une souillure de l’environnement tant sur la flore que sur les équipements, entre autres.

- Le chauffage au bois est-il le principal fautif ?
Si les particules fines proviennent en grande majorité de la combustion du bois, elles proviennent également de la combustion d’éléments combustibles tels que le fioul ou le charbon. Mais si l’utilisation d’appareils de chauffage à base de produits combustibles participe à plus de 30% des émissions de ces fines particules, les transports ainsi que l’industrie manufacturière, la sylviculture et l’agriculture contribuent également à leur émission. C’est la raison pour laquelle il est important de réduire l’émission des fines particules dans les domiciles en veillant notamment à la qualité des appareils de chauffage utilisés.

- Que faire contre l’émission des particules fines ?
Quelques gestes simples permettent de limiter l’émission ainsi que l’exposition aux particules fines. Ainsi, il faudra autant que possible privilégier les chauffages électriques, au gaz ou à l’huile par rapport au bois, limiter l’utilisation des appareils de chauffage à bois ainsi que les feux de campement, privilégier du bois dur séché pour le chauffage, éviter de brûler du bois humide en vérifiant le taux d’humidité de ses bûches à l’aide d’un humidimètre, que vous pouvez trouver ici, avant leur utilisation.

 

 

 

 
     | |
Copyright © 2007-2012 Granules de bois.com | Mentions légales